Yasuke

Alors que le Japon est en plein chaos féodal, trois héros unissent le pays et forment un Shogunat pour régner sur celui-ci. Nobunaga Oda, guerrier accompli et qui a posé les fondations de ce Shogunat, est proche de prendre le pouvoir. Mais une nouvelle guerre éclate. Acculé, il décide de se faire Seppuku et, pour être bien sûr d’en finir, demande à son homme de main, Yasuke, de lui couper la tête.

20 ans plus tard. Yasane est un simple batelier dans un petit village. Il mène une vie tranquille et n’embête personne. En retour, personne ne l’embête non plus. Tout au plus ce gamin qui essaie quotidiennement de lui asséner un coup par surprise en jurant, à chaque échec, qu’un jour, il y arrivera. Yasane, c’est Yasuke qui a pris la retraite de son passé de samouraï. Il aspire au calme et semble avoir trouvé le bon endroit pour ça. Et il boit aussi. Beaucoup. Pour chasser les cauchemars qui le hantent. Jusqu’au jour où une femme du village lui demande de les accompagner, sa fille malade et elle, pour voir un docteur en amont de la rivière.

En fait de maladie, la petite détient surtout un grand pouvoir qui attise la convoitise de forces démoniaques. À partir de là, les choses sérieuses commencent à base de course-poursuite et de bagarres avec des monstres, de la magie et même des Mechas ! Yasuke est une commande de Netflix. Et cet animé est plutôt une réussite. Visuellement tout d’abord. Le style graphique est efficace et les scènes d’actions très lisibles et fluides. La trame scénaristique, bien que convenue dans son ensemble, est très efficace et alterne les différentes phases d’action avec des moments de révélations sur le passé et la condition de Yasuke sous forme de flashback.

Enfin la bande-son, sans être renversante, remplit bien son rôle de support à ce qui se passe à l’écran. La version française est très bonne de surcroit. Comptez 6 épisodes de 30 minutes chacun et vous avez là la recette d’un animé qui se déguste rapidement tout en laissant un bon souvenir.

Nota : le personnage de Yasuke est inspiré du personnage historique du même nom ayant vécu au XVIe siècle. Également appelé Kuro-san ou bien Kuro-suke, c’était un esclave africain d’Oda Nobunaga (daimyo ayant vécu entre 1534 et 1582). Et bien qu’aucune chronique de l’époque n’en fasse la mention, la légende prétend qu’il serait devenu un Samouraï.

Diffuseur : Netflix

Production : Studio MAPPA (création de LeSean Thomas)

Date de parution : 29 avril 2021

6 Episodes

Eiffel-AD

CM 24h/24, rédacteur le reste du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *