Validé

2020 : le rap français a sa fiction, Validé, et elle mérite le détour. Ainsi qu’un article garanti sans spoil !

La série (de dix épisodes de 30 minutes) réalisée par Franck Gastambide et diffusée sur Canal+ décrit l’ascension dans le milieu du rap de Clément. Ce jeune plutôt cool survit dans la débrouille en livrant de la drogue pour un dealer.

A l’occasion d’une émission de radio, il se fait remarquer par son talent de rappeur sous le nom d’Apash. Immédiatement « validé » par les barons du milieu musical, il obtient un fulgurant succès d’estime, et essaie de s’insérer dans le rap game pour se faire une place sous les sunlights des studios.

Tout commence par un freestyle…

Cette histoire ne tombe pas dans le piège du conte de fées. Le héros suit en fait un chemin initiatique agité qui alterne les moments positifs et les descentes aux enfers. Tout d’abord, si les passionnés de rap vont se régaler, il n’est pas indispensable d’être un fan de ce genre musical pour apprécier la série. Les phénomènes décrits sont intéressants et rarement mis en avant dans la réalité ou dans les fictions.

Chéri, on buzze ?

Ainsi l’importance de l’image et de la créd’, la férocité des rapports de force, la jalousie, la concurrence pour travailler avec les meilleurs producteurs et les meilleurs beat makers sont mis en scène de façon parfois crue. De même, l’importance colossale des réseaux sociaux, des scores de vues sur Youtube, et des lives sur les applications constitue une pression permanente, hélas un reflet de notre époque. Les achats de vues sont par exemple évoqués comme une arme d’influence redoutable.

Tout au téléphone, ils ont des batteries premium non ?

Le parcours initiatique de Clément/Apash sera borné par de brèves rencontres, et parfois de vrais échanges avec des personnalités du milieu artistico-showbiz qui jouent leur propre rôle. Il en découle un troublant goût de vraisemblance.

Les darons

Il faut dire que la série assoit sa crédibilité au travers des nombreux featuring de rappeurs historiques qui jouent leur propre rôle (Kool Shen, Lacrim, Soprano, Mister V…). A cet égard, le titre “Validé” prend tout son sens. On n’imagine pas ces artistes se produire dans une fiction qui les associerait à un produit fake. 

Apash rencontre Ninho : happy feat !

D’autres featuring en dehors de rappeurs sont au menu, Camille Lelouche, Laurent Bouneau (directeur des programmes de Skyrock), et même Cyril Hanouna. Leurs interventions renforcent l’aspect réel de cette fiction. Bien vu, car rappelons-nous que le “Feat” est une des coutumes du rap (vous là-bas qui ramez, le feat c’est la participation, le duo quoi)…

A rappeur is born

La série alterne entre un ton quasi documentaire, entre les séances de création en studio et les négociations avec les maisons de disque, et d’autres moments un peu plus fantaisistes, animés notamment par le copain un peu lourdaud, Brahim qui rêve de faire des imitations à TPMP.

Brahim le CM, Clément/Apash et William le manager : un trio de potes.

Clément se trouve sans père, mais il est entouré de figures paternelles. Aucune n’est finalement assez forte ou assez exemplaire pour lui permettre de trouver un appui solide. Il est donc livré à ses choix, dans une errance de projet, accompagné par ses deux meilleurs amis. Pardon, ses gars sûrs. Et ses choix sont parfois loin d’être les meilleurs.

La « thune » est un des personnages clés de la série.

“Comme en vrai”,  pourrait-on dire, Apash écrit ses textes sur son smartphone. La séance initiale reprend le cadre de l’émission Planète Rap, véritable institution radiophonique des amateurs du genre, the place to be pour les rappeurs.

Les séquences musicales sont intenses.

Autre point fort de la série, la bande originale, et les nombreux passages de construction de morceaux. Les raps sont forts et parfois loin d’être tout public. Le flow est rapide, scandé et les vrais amateurs du genre seront à même d’apprécier. Le rôle d’Apash est d’ailleurs porté par Hatik… qui est un vrai rappeur.

Straight outta la cité

L’ambiance générale est assez noire, en contraste avec l’énergie parfois naïve et l’appétit d’Apash. La violence verbale, physique et relationnelle est omniprésente. 

Dès lors le milieu du rap n’est pas montré sous un jour idyllique. L’actualité nous a donné l’an dernier un aperçu des rapports compliqués entre les grands noms du milieu, capables d’étaler leur conflit en public. Le buzz et la pudeur ne crèchent pas au même endroit (hé, je viens d’inventer une punchline !).

OKLM à domicile

Certaines des personnages peuvent sembler stéréotypés mais il est vrai que le milieu du rap a des codes forts. Seul celui qui vit vraiment dans cet univers pourra déterminer ce qui est sur-représenté ou exagéré, et ce qui ne l’est pas. Ce n’est pas mon cas ! Et l’ambition de Franck Gastambide, qui donnait jusqu’alors dans le registre de la comédie (Taxi 4, Kaïra Shopping, Pattaya), de réaliser la première série sur le rap français est atteinte, tout en respectant ce milieu.

Déjà vu ailleurs, le thème du choix du reniement de son milieu originel est également apparent. Nos trois jeunes ont une opportunité avec le talent de Clément de sortir de la cité, mais comme le dit le cliché, si tu peux espérer un jour sortir de la cité, est-ce que la cité pourra sortir de toi ?

Le grand vainqueur de la série est le rap français actuellement très vivace, très créatif, multiforme, et qui se voit exposé à la télévision, donc plus largement que ses canaux habituels.

Si vous voulez ressentir la force d’un coup de poing musical, regardez la série “Validé!”.

Une saison 2 est en préparation…

Le vrai Hatik/Clément/Apash sur un titre qu’il a écrit… et qui est présent dans la série.

Titre original : Validé

Création : Franck Gastambide, Charles Van Tieghem, Xavier Lacaille, Giulio Callegari

Genre : Série Dramatique

Acteurs principaux : Clément Sabayo, Saïdou Camara, Brahim Bouhlel, Franck Gastambide, Sabrina Ouazani 

1 saison de 10 épisodes

Durée : 30 minutes

Sigarrett

J'étais là avant. Inventeur du Koh Lanta des Jeux Vidéos, survivant dans l'âme, j'aime la gestion, l'enquête, le mystère, la furtivité, la simulation, les combats spatiaux, et la stratégie.