Katanga Tome 3 : Dispersion

Je suis triste. La trilogie Katanga est terminée. Je n’aurai plus le plaisir de découvrir les machinations de toutes ces crevures qui peuplent l’œuvre. Plus le bonheur de me retrouver balloté de trahisons en coups fourrés. De voir le coup de crayon de Sylvain Vallée sublimer ces personnages hauts en couleur. J’en voulais plus.

Je suis joie. La série Katanga est terminée. Je sais comment cela se finit pour tout ce petit monde. Certes, j’espérais une fin différente mais en mon for intérieur, je savais qu’il ne pouvait en être autrement. Tout est tellement imprévisible, mais si logique. La morale n’a rien à faire dans cette œuvre, Fabien Nury n’ayant pas grandi devant les Bisounours. Prolonger l’intrigue n’aurait rien amené de probant.

Oui, la série Katanga, dont je vous parlais précédemment est un régal. Epique de bout en bout (et ce final !), sans le moindre temps mort mais avec tellement de psychologie permettant de mettre en avant des personnages certes stéréotypés, mais tellement parfaits dans leurs rôles respectifs ! Nury et Vallée signent là une œuvre majeure, un petit bijou que l’on ressort régulièrement en se frottant les mains, anticipant le plaisir à venir. Je pourrais vous présenter le scénario de ce dernier tome c’est vrai, mais cela serait gâcher votre plaisir que de vous livrer le moindre indice. Sachez toutefois que le niveau de qualité n’a pas faibli, que ce soit concernant les dessins ou le scénario, et que le ton reste toujours aussi sombre. Dispersion est la fin qu’il fallait à la trilogie, n’en déplaise aux détracteurs.

Il y a pour moi un avant et un après Katanga, qui prouve qu’une BD peut flirter avec la noirceur humaine sans tomber dans le glauque ou la provocation facile. J’attends désormais avec la plus grande impatience les futures œuvres de ce duo d’artistes qui ont gagné une place spéciale dans mon cœur.

Scénario : Fabien Nury

Dessin : Sylvain Vallée

Couleurs : Luc Perdriset, Jean Bastide

Parution le 25/01/2019

Editeur : Dargaud

ISBN : 978-2-205-07794-0

Pages : 64

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *