Black Monday Murders 1 : Gloire à Mammon

Je ne suis pas un grand lecteur de comics. En fait, toute la culture comics m’est plus ou moins étrangère à part ce qui sort au cinéma et que j’apprécie à différents degrés. Je ne connais donc pas les auteurs (Jonathan Hickman, Tom Coker & Michael Garland). J’ai reçu ce premier tome en cadeau et pour être franc il m’a fallu un certain temps pour arriver à bout.

Faut avouer que les dessins ont de la classe.

Déjà, l’histoire est assez complexe. Elle nous introduit dans le monde de la finance avec un twist. L’argent se paie en sang et le pouvoir se gagne grâce à une ancienne langue pré-mésopotamienne et des rituels magiques. Les crises financières sont orchestrées et liées à des luttes de pouvoir entre les grandes familles. L’histoire débute par la découverte du dirigeant de chez Rotschild, assassiné et dont le corps est au centre d’une mise en scène macabre et cryptique. Un inspecteur qui était sur la sellette est remis sur les rails pour enquêter sur ce mystère.

Des accords commerciaux tout ce qu’il y a de plus classique

Le comic nous balade d’époque en époque, nous distille des informations sur les rôles de différents personnages qui dirigent le monde de l’argent (et le monde tout court) en suivant une mythologie précise. On n’en sait jamais trop. Est-ce que ce langage obscur est un moyen d’utiliser ce pouvoir ou appartient-il à d’autres puissances ? Suivre les personnages n’est pas non plus toujours facile et au bout du premier tome on a au final assez peu appris. Si c’est une manière efficace de donner avoir envie de lire la suite, c’est aussi prendre le risque de perdre le lecteur.

On reconnait certaines influences esthétiques.

Le dessin est très propre et efficace, la colorisation limite monochrome et changeante par chapitre peut parfois dérouter. Chaque chapitre est découpé et séparé par des pages de dessins ou de textes qui, s’ils ajoutent à la qualité générale de l’ouvrage, m’ont laissé de marbre. Je ne suis vraiment pas fan des pages de texte dans les BDs après cela reste anecdotique ici mais cela renforce le sentiment de ne pas tout saisir. Ouvrage de qualité, j’avoue pour ma part m’être un peu ennuyé. Intriguant, original sans aucun doute ce premier tome ne ravira que ceux qui désirent découvrir un mélange d’occulte au monde terne de la finance.

Dessin : Tomm Coker

Scénario : Jonathan Hickman

Couleurs : Michael Garland

Editeur : Urban Comics

Date de parution : 09/07/2018

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *