Cat Quest 2 : a Purrfect Comeback

Ayant énormément apprécié le premier du nom, j’attendais avec impatience la sortie de Cat Quest II (NdHarvester : je confirme, c’était du harcèlement à ce niveau). Pour ceux qui n’auraient pas joué au premier (mais qu’attendez vous ?), Cat Quest était un RPG/aventure absolument adorable, développé par The Gentlebros, et bourré de références à de nombreux classiques du genre, de Skyrim à Zelda, ainsi qu’une avalanche de jeux de mots à base de félins. Cependant, si vous faites partie de ceux qui ont raté cette perle, non seulement il n’est pas trop tard pour vous y mettre, mais en plus vous pouvez aussi choisir de directement commencer par cette suite, les histoires étant indépendantes, même si l’on y retrouve quelques personnages récurrents.

A la différence du premier, nous avons deux protagonistes : un chat et un chien. Vous pourrez choisir de jouer seul et alterner entre les deux personnages si le cœur vous en dit, l’IA se chargeant alors de l’autre, ou si vous avez quelqu’un dans votre entourage qui souhaite partager l’aventure, la co-op canapé est une autre option. Malheureusement, la co-op en ligne, elle, n’est pas au programme.

L’aventure commence sur une île dans un coin de Félingard. La carte est ouverte, et libre à vous de décider si vous voulez immédiatement vous occuper de la quête principale, explorer le monde, ou encore accepter l’une des nombreuses quêtes secondaires. Pour ce qui est de l’histoire, votre compagnon et vous êtes les descendants légitimes du royaume de Félingard et de l’empire Lupus. Votre objectif est de reprendre votre place sur les deux trônes et désamorcer la guerre éminente entre les chats et les chiens, orchestrée par leurs dirigeants actuels. Du classique, me direz vous. Sincèrement, l’histoire n’est pas ce qui m’a le plus marquée dans le jeu, mais les dialogues sont drôles et bien écrits (sauf j’imagine si vous êtes allergique aux jeux de mots).

Côté gameplay, c’est du RPG action/aventure classique, mais satisfaisant. Il y a une multitude de pièces d’équipement à collecter disséminées autour de la carte, dans les mini donjons et autres caves en tout genre, et que vous pourrez ensuite améliorer chez les forgerons. Chaque région de la carte, les ennemis qui la peuplent et les donjons que vous y trouverez ont un niveau conseillé, mais le gain de niveau n’est pas difficile, le jeu étant généreux avec l’expérience donnée en récompense de quêtes, et je ne me suis jamais retrouvée bloquée par mon niveau.

Assurément, Cat Quest II n’est pas le RPG le plus hardcore de l’année, mais il est extrêmement satisfaisant à jouer, améliorant sur son prédécesseur en terme de contenu, tout en gardant la formule qui marche. On peut voir que le jeu a été développé avec amour et qu’une attention particulière a été portée aux détails. Ne vous laissez pas tromper par son côté mignon, il n’est pas un simple ersatz de RPG pour les plus jeunes, ou un gimmick à base de chats (et maintenant de chiens) mais sans contenu derrière.

La durée de vie se situe entre une dizaine et une quinzaine d’heures selon votre implication, et les développeurs ont déjà annoncé l’ajout futur des challenges similaires à ceux que l’on débloquaient dans le premier après avoir fini votre partie initiale. Au final, pour le prix demandé (une quinzaine d’euros hors promotion), c’est plutôt honnête en terme de contenu, surtout par les temps qui courent.

Cette suite plaira donc à ceux qui avaient aimé le premier, car elle est une amélioration de la formule initiale, mais aussi aux amateurs de jeux d’aventure à la Zelda. Cat Quest II est sans nul doute l’un de mes coups de cœur de cette année, et je ne saurais que trop vous recommander de donner une chance à la série si ce n’est pas déjà le cas.


Site officiel : https://thegentlebros.com/catquest2/

Développeur : The Gentlebros

Éditeur : PQube Limited

Plateforme : Steam, Switch, Xbox One, PS4, Apple Arcade, Android

Date de parution : 24 Septembre 2019

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

EvilBlackSheep

J'ferai ça demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *