Warhammer en comics, ça donne quoi ?

Suite aux centaines de mails et autres tweets encourageants reçus après mon article sur Katanga, j’ai décidé de vous parler à nouveau de bandes dessinées. Comme il faut varier les plaisirs, ce ne sera pas du franco-belge mais de l’américain avec une trilogie sur un univers à peine connu : Warhammer. A noter que, n’étant pas fan de singles, je vais parler uniquement des TPBs.

 

Auteur : Dan Abnett et Ian Edginton

Artiste : Rashsan Ekedal

Editeur : Boom! Studios

Format : TPB

Date de parution : Avril 2008

ISBN : 978-1-934506-36-3

Le premier tome, Forge of War, voit les armées d’Averland alliées aux Nains et aux Mages affronter une immense armée du Chaos sur le point d’envahir le nord de l’Empire. Alors que la bataille fait rage, les armées impériales sont tout à coup submergées par le doute et se débandent. Les Nains se retrouvent donc en fâcheuse position et en veulent aux Humains qui les ont abandonnés. Le sergent Franz Vogel, Greatsword d’Averland (une unité d’élite armée d’immenses épées à deux mains) est parmi les fuyards et ne comprend pas comment les troupes d’élite impériales ont pu retraiter comme cela. Il réunit donc les survivants qu’il croise (ce qui ne se fait pas sans multiples rebondissements) et tente de prévenir les autorités impériales de la menace, tout en essayant de nuire à l’armée du Chaos. Pour ce faire il s’allie à un mage, Konig, et Vargni, un guerrier Nain ayant participé à la bataille d’ouverture et qui méprise maintenant ces lâches d’Humains… A la tête d’une poignée de survivants, notre trio tente de stopper l’armée du Chaos. Y parviendront-t-ils ?

 

Auteur : Dan Abnett et Ian Edginton

Artiste : Rashsan Ekedal, Chad Hardin et Anthony Williams

Editeur : Boom! Studios

Format : TPB

Date de parution : Septembre 2008

ISBN : 978-1-934506-48-6

Le deuxième tome, Condemned by Fire, nous fait suivre les aventures du Witch Hunter Magnus Gault, lancé à la recherche d’une source de corruption ravageant les alentours du village de Loughville. Bravant le danger, il s’attaque seul aux agents du Chaos et libère une poignée de villageois, dont fait partie notre ami Franz Vogel, maintenant amoindri par l’âge. Le duo continue son enquête et parvient à la source du Mal, protégée par une armée de Skavens. Alors qu’ils se concertent pour essayer d’endiguer la menace, ils sont rejoints par Vargni le Nain, un autre héros du premier tome. Ils mettent ensemble un plan aussi audacieux que risqué…

 

Auteur : Kieron Gillen

Artiste : Dwayne Harris

Editeur : Boom! Studios

Format : TPB

Date de parution : Janvier 2009

ISBN : 978-1-934506-63-9

Le troisième et dernier tome, Crown of Destruction, fait une fois de plus un bond dans le temps et voit le Greatsword Frohlich, lui aussi rescapé de la bataille de Forge of War alors qu’il était subalterne du sergent Vogel, faire face à plusieurs menaces. Morts-vivants, Skavens, Nécromants, les ennemis de l’Empire sont nombreux et semblent tous attirés par la même chose. Le sergent Frohlich, peu estimé par ses hommes malgré sa bravoure, parviendra-t-il à découvrir ce qui attise l’intérêt des hordes Chaotiques ? Et surtout, parviendra-t-il à anéantir ces dernières, malgré des forces inférieures en nombre ?

La qualité de ces trois tomes est assez irrégulière au niveau des dessins. Si les deux premiers étaient à mon goût, j’ai eu beaucoup plus de mal avec le troisième tome dont s’est chargé Dwayne Harris. Autant les illustrations pleine page sont superbes, autant parfois sur les plus petites vignettes le dessin était grossier.

Concernant les scénarios, les deux premiers sont de Dan Abnett et Ian Edginton alors que l’ultime tome est de Kieron Gillen, que je ne connaissais pas. Inutile de chercher du raffinement, c’est du Warhammer donc très manichéen et assez prévisible. C’est brutal, sanglant et ça ne gagnera pas un Pulitzer. Mais ce n’est évidemment pas pour cela qu’on lit du Warhammer. On veut de l’épique, des armées décimées et des menaces toujours plus grandes. A ce niveau, on est servi !

Cette trilogie, disponible sur Black Library en version numérique, m’a bien plu et m’a offert de bons moments de bravoure. Les graphic novels étant rares dans l’univers de Warhammer, même si l’éditeur Titan Comics a relancé la machine avec des séries dans l’univers Warhammer 40k et celui de Blood Bowl, je vous le recommande. Attention par contre au niveau d’anglais requis, certaines tournures étant particulières et faisant appel à un vocabulaire peu usuel.

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *