La Fête du Jeu 2019 à Laval

Par où commencer ?

La fête du jeu à Laval a eu lieu le samedi 18 mai. Quelques activités annexes sont prévues pendant la semaine, mais je n’y suis pas allé. Comme dirait mon collègue : « j’ai un métier » et surtout absolument pas de temps à consacrer pour cela. 

Pour situer le contexte, j’ai découvert la fête du jeu par hasard l’année dernière et les joueurs nains ont adoré tout comme moi. Pouvoir découvrir plein de jeux différents, s’adonner aux activités ludiques en plein air est agréable. Cette année, nous étions parés pour jouer à tout ce qui pouvait nous passer sous la main :

Un circuit Mario Kart.
Le parcours de bille : obligation d’y passer.
Ce sont des soufflets pas des poires à lavement.

Et puis il y a eu quelques jeux de société testés avec plus ou moins de plaisir comme :

7 Wonders chez les dinos ?

Draftosaurus : intéressant sur le principe avec ces enclos à remplir sous contraintes, un principe de draft à la Sushi Go !, un dé et un plateau joueur recto/verso pour corser la difficulté. Les joueurs nains ont adoré (des dinos, ça marche toujours). Je suis un peu plus dubitatif sur la rejouabilité après quelques parties. 

J’en profite pour remercier l’animateur de Blackrock Games qui a été très sympa et nous a expliqué de façon très claire le principe du jeu.

Joyride Jetpack : Adaptation du jeu mobile qui ne m’a pas franchement convaincu et encore moins les joueurs nains. Le principe est de créer un chemin en récupérant le plus de pièces possible tout en évitant les obstacles qui font perdre des points. C’est rigolo, mais à l’usage, les plateaux joueurs bougent pendant la partie et c’est le genre de jeu qui a l’air rigolo deux parties pas plus. L’animateur étant occupé sur les forêts de Grimm, il n’a pas pu nous expliquer l’intérêt des cartes que l’on voit devant la boîte. Je pense qu’elles sont indispensables pour rendre le jeu plus fun et stratégique.

Slide Quest : 

Le principe est simple : il faut emmener un chevalier au point B en partant du point A. L’idée étant de lui faire suivre un chemin prédéfini :

L’idée est très sympa, mais le jeu semble soit trop difficile pour les enfants et donc lassant à force d’échecs, soit trop simple pour qui a un peu de finesse. J’ai de gros doutes quant à la rejouabilité. Quand on a parcouru les circuits, je ne suis pas sûr d’avoir envie d’y revenir même pour du time attack.

Clouds : 

Le principe est très simple : une image à reconstituer avec les pièces éparpillées devant soi. Petit jeu qui fait le job pour occuper des joueurs nains. 

Dans la catégorie « je n’y ai pas joué, mais si j’avais pu, je l’aurais fait » :

Space Explorers : Visuellement c’est beau. Je ne peux même pas dire à quoi ressemble une partie, elle n’était pas encore commencée quand nous sommes passés.

Sherlock Express : Je n’ai pu qu’observer. Sorte de Memory fun et court avec un visuel très réussi. 

Licornes dans les nuages pour notre CM : c’est rose.

En jeu vidéo, c’était Outrun 2 sur Xbox : 

Deux courses : joueur nain 2 gagne la première et moi, la seconde dans une course multijoueurs à 4. Je n’ai pas de mérite avec des adversaires ayant quelques décennies de moins que moi.

La journée s’est terminée par une soirée jeux où j’ai joué et regardé quelques parties : 

  • Century Golem Edition : sorte de deckbuilding assez beau visuellement, très simple et horriblement chiant. Je me suis ennuyé très vite. Le thème est plaqué, la mécanique est froide au possible. Aucun regret de ne l’avoir jamais acheté alors qu’il me plaisait visuellement.
  • Azul : les vitraux de Sintra : Joueur nain 1 a joué à l’original (Azul). Il a apprécié sa partie. J’ai apprécié la mienne sur sa version plus « je ne sais pas quoi ». Je connaissais que de nom et c’est très accessible tout en étant suffisamment tactique pour rester intéressant après quelques parties. Mes adversaires ayant déjà joué, j’ai fini bon dernier.
  • Tales for Glory : Joueur nain 1 a adoré sa partie. Et dire que je souffrais sur Century pendant ce temps là.
  • Shadow Hunters : Joueur nain 1 a beaucoup aimé et j’ai pu observer la fin de partie. Heureusement qu’un des joueurs mettait l’ambiance sinon l’ennui doit poindre vite (très répétitif à première vue). Le jeu a l’air d’être un loup garou amélioré. 

Au chapitre des regrets : pas pu jouer à tout ce que je voulais notamment Space Explorers qui me faisait très envie. C’est toujours trop court quand on s’amuse.

Juste un petit encart pour parler d’un proto que j’ai vu : 

Le jeu s’appelle Péril. Si j’ai bien compris (explication pas très claire et les joueurs nains à surveiller), il faut sauver la planète de périls et en même temps tenter de gagner un max de points de victoire pour gagner. Le principe est sympa, mais j’ai trouvé que de mélanger le côté sauveur du monde et compétition entre joueurs n’était pas très intéressant, voire incohérent.  

Le créateur était sympathique et je n’ai pas pu le tester, le jeu n’étant pas adapté à la tranche d’âge de mes joueurs nains. 

Rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2020.

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

2 pensées sur “La Fête du Jeu 2019 à Laval

  • 2 juin 2019 à 12 h 11 min
    Permalink

    Tu sais ce qu’il te dit le CM ?! :tired:

    Répondre
    • 2 juin 2019 à 15 h 04 min
      Permalink

      Que tu voulais la version XL ? Je vais demander à Haba :p.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *