Solo

J’ai toujours aimé les animaux humanisés dans les BDs. Blacksad, Canardo sont des personnages que j’adore et je trouve que cette utilisation permet une accentuation amusante des clichés humains. Bref j’adhère. Lorsque l’on m’a conseillé Solo (merci mon libraire BD) je n’ai donc pas hésité longtemps pour me procurer le premier tome… et assez vite le second. La suite ne devrait pas tarder (NDA: C’est fait! Ils sont tous miens).

La nuit tout les monstres sont gris

Solo suit l’histoire du héros éponyme qui, une fois l’âge adulte atteint, se voit obligé de quitter sa famille afin de diminuer le nombre de bouches à nourrir et de faciliter ainsi la survie de celle-ci. Il est donc condamné à errer seul sur une terre désolée, où les animaux humanisés/mutants suite à une apocalypse nucléaire côtoient les humains et les monstres en tout genre.

La composition est efficace

L’histoire n’est pas spécialement étonnante au début, on suit ce rat mutant dans son chemin de survie et ses péripéties, mais elle est racontée de manière dynamique et efficace. Le monde au petit goût de Mad Max est vraiment très agréable à découvrir et Solo n’hésite jamais à partager ses états d’âme et son questionnement sur son but et sa liberté. Tuer pour manger, tuer pour vivre, tuer pour le plaisir, il ne sait pas toujours ce qu’il cherche ou veut. On dévore assez vite la centaine de pages que fait chaque BD et même si le second tome est plus léger, l’auteur compense par des pages d’encyclopédie sur son monde afin de découvrir les différentes races/clans et leurs caractéristiques en plus de quelques petites histoires amusantes. Le troisième tome en revanche arrive vraiment à sublimer cette histoire du héro solitaire. Du tout bon!

Page spéciales pour nos lecteurs fidèles

Que dire de plus de Solo ? C’est fun, c’est riche, c’est agréable à lire, c’est plein de détails sans être chargé et c’est à ne pas manquer. Sans être aussi percutant qu’un Black Sad ni aussi funky qu’Il faut tuer Ramirez, c’est pour moi l’une des toutes bonnes BDs récentes et avec 4 tomes déjà sortis vous aurez de quoi lire ! Foncez !

Scénario : Oscar Martin

Dessin : Oscar Martin

Editeur : Delcourt

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *