Ruby Tête Haute

Rares sont les lectures qui m’ont profondément marqué pour de multiples raisons. Par leur style, le sujet ou bien tout simplement l’attachement aux personnages. Alors quand un de mes élèves vient me voir en disant “Maître, tu dois lire ce livre, il m’a presque fait pleurer”, je me suis promis de le lire. Et ce livre est Ruby Tête Haute.

Alors de quoi il parle qui fait pleurer les enfants ?

C’est l’histoire de Ruby Bridges qui sera la première enfant afro-américaine à fréquenter une école blanche en Louisiane en 1960.

Ce qui fait la force de ce livre est qu’il épouse le point de vue de Ruby alors âgé de six ans. Elle porte ce regard d’enfant sur une situation qui la dépasse totalement. Sa candeur donne de la “légèreté” au récit sans en atténuer sa portée.

Pour donner corps au texte, des illustrations fortement influencées par le travail de Norman Rockwell viennent s’ajouter au fil du récit. Elles sont en pleine page (Texte à gauche, illustration à droite) et sont très réussies.

Personnellement, je suis ressorti du livre un peu secoué. Est-ce que cela fait de ce livre un indispensable ?

Pour des enfants d’une dizaine d’années, je dirais oui et c’est une bonne porte d’entrée pour parler d’une partie pas très glorieuse de l’Histoire américaine. Pour les plus jeunes, je pense que c’est trop compliqué de saisir les enjeux du texte. Pour les moins jeunes, c’est toujours intéressant de voir ce que la littérature jeunesse propose et là, c’est très bon.

Sur le livre en lui-même, je ne peux que le recommander. Par contre, le prix est peut-être un peu trop élevé pour moi et peut constituer un frein à l’achat. Compter une quinzaine d’euros pour se le procurer.

 

Auteure : Irêne Cohen-Janca

Illlustrateur : Marc Daniau

Editeur : Les éditions des éléphants

Prix : 15€

ISBN : 978-2-37273-032-7

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *