CreeD Omnichronos

Il est de notre devoir, à Dystopeek, de vous informer de nos coups de cœur (histoire de vous pousser à vous ruiner) comme de nos coups de « ouais bof » (pour que vous gardiez vos sous pour quelque chose qui en vaut la peine). Malheureusement pour moi, qui suis allé au bout de la looooongue lecture de cet épais ouvrage, CreeD Omnichronos fait partie de cette dernière catégorie.

CreeD, c’est l’histoire de Mark Farley, un adolescent qui accède dans ses rêves à un « Dreamworld », lieu magique dans lequel il est doté de pouvoirs et lutte contre un Mal destructeur incarné par The Void et ses minions, les Skeeziks. Notre héros alterne donc entre le monde réel où sa vie est, sans surprise, morne et entachée d’humiliations et ce Dreamworld qu’il découvre à chaque fois un peu plus et qu’il tente bien évidemment de sauver.

Sur papier, c’est un pitch tout à fait alléchant et c’est d’ailleurs ce qui m’a motivé à le prendre, au détour d’une Comicon. Dans les faits c’est tout autre chose. Les aventures de Mark dans le monde réel sont inintéressantes au possible, malgré la présence d’une grenouille polymorphe issue du Dreamworld qui l’accompagne partout. Le gamin est amoureux d’une jeune fille qui l’ignore, son meilleur ami ne croit pas vraiment à ses histoires de monde alternatif, c’est convenu et on attend presque avec impatience qu’il retourne à l’aventure.

Le souci est que lors de ses aventures il passe plus de temps à ressasser des pensées philosophiques (de comptoir) sur la raison d’être de ce monde et son rôle dans tout ça qu’à véritablement agir… C’est creux, cela fait très remplissage et devient vite rébarbatif tant c’est répétitif. Même lors des phases « d’action », notre héro n’arrive pas à captiver un lecteur qui se demande comment se sortir de ce mauvais rêve.

Tout cela pourrait être sauvé par un coup de crayon magique mais non, les traits de Trent Kaniuga, l’auteur, me laissent froid malgré leur évolution, surtout à ses débuts quand il œuvrait en noir et blanc.

Que dire de plus sur cet omnibus qui ne m’était clairement pas destiné ? Je ne comprends pas du tout l’engouement autour de cet adolescent, ses aventures n’apportent rien, son côté « je me pose plein de questions » tombe à côté de la plaque et me laisse de marbre à chaque fois. Il n’y a guère que C.J, la grenouille polymorphe qui joue aux jeux vidéo, qui tire son épingle du jeu dans une galerie de personnages insipides et stéréotypés. Comment le succès a pu être au rendez-vous dans les années 90, c’est une question que je me pose…

CreeD Omnichronos est donc un ouvrage que je vous déconseille chaudement. A vrai dire, je ne l’offrirais même pas à SA_Avenger pour son Noël, et pourtant j’adore faire souffrir notre ami Belge…

 

Auteur : Trent Kaniuga

Illustrateur : Trent Kaniuga

Éditeur : IDW Publishing

Date de parution : Septembre 2011

ISBN13 : 9781600109423

Format : TPB

508 pages

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *