Zombie Kidz Evolution

A la grande question : qu’est-ce que l’on fait des sous de Mamie ? la réponse fut sans appel : acheter un jeu de société pour jouer tous ensemble. Donc direction mon crémier pour choisir le jeu avec un budget limité : 20€. Du choix, plein de choix avec comme contraintes d’avoir un jeu jouable de deux à quatre joueurs, adapté aux enfants à partir de 6 ans et amusant pour le grabataire que je suis. Et la boîte de Zombie Kidz Evolution s’est presque jetée sur nous. (NdHarvester : ça arrive souvent avec les zombies)

Sans en avoir entendu parler avant, elle a tapé dans l’œil direct avec son petit format, son côté coloré et un prix tout doux. Et le pitch qui consiste à sauver son école ne pouvait que faire écho. Retour maison, et c’est le drame : un jeu legacy avec des enveloppes à ouvrir. Etant un peu maniaque quant au soin à apporter aux jeux de société avec un rangement au poil et surtout ne pas abîmer le matériel. Grosse douche froide à cause de mes a priori.

Un joli matos et les enveloppes.

Très vite balayés par la première ouverture d’enveloppe. Je ne dévoilerai pas le contenu des enveloppes parce que c’est une grande partie de l’intérêt du jeu. Les débloquer et découvrir ce qu’elles renferment est un vrai plaisir. Ce que je peux dire, c’est qu’elles n’abîment pas le matériel et enrichissent le jeu sans le dénaturer. Et le plus important, il est tout à fait possible de moduler les ajouts à sa convenance. Je dois avouer que je ne me vois pas rejouer comme au tout début. 

Mais comment qu’on joue, me direz-vous ?

C’est très simple, on choisit un des quatre personnages. On pose un zombie par entrée et c’est parti pour un tour. Le tour de jeu se déroule très simplement : le joueur lance le dé, place le zombie sur la pièce de la couleur donnée par le dé (si face blanche, pas de zombie) et le joueur déplace son personnage. Il peut éliminer un à deux zombies sur la case où il se trouve après son déplacement ( Le joueur peut décider de rester sur sa case). Seule contrainte, si trois zombies sont sur une case, elle est condamnée et personne ne peut s’y déplacer.

Pour gagner, il faut fermer les quatre entrées par un cadenas. Pour les fermer, deux joueurs doivent se trouver devant la porte, taper dans leur main et c’est verrouillé. Attention, si la pioche zombie est vide, la partie est perdue si l’un des joueurs doit poser un zombie sur le plateau. Une partie dure 10 à 15 minutes maximum.

Victoire sur le fil.

Et les enveloppes dans tout ça ? 

Il serait très simple de les ouvrir à la suite et de se dire que l’on aura le jeu complet directement. Sauf que l’une des très bonnes idées de Zombie Kidz Evolution est de permettre aux joueurs de progresser dans le jeu avec un système de succès qui se trouve dans le livret de règles. En clair, chaque partie gagnée ou non permet d’avancer sur une piste de score avec un petit autocollant en forme de cerveau. Comme si cela ne suffisait pas, les créateurs ont pensé à ajouter des succès pour progresser encore plus vite. Par exemple, gagner une partie à deux joueurs vous octroie un succès et donc un autocollant supplémentaire (ils vont par deux pour savoir ceux qui ont été débloqués au fur et à mesure). Simple et pourtant très bien pensé, ils motivent les joueurs à tenter des trucs un peu fou fou dans les parties. Les parties étant très courtes, il n’y a pas la frustration d’échouer après 1h de jeu alors que l’on tentait le succès pas du tout difficile de ne jouer qu’avec 6 zombies.

Et là, c’est le début de l’addiction à l’ouverture d’enveloppes.

C’est bien ou pas ? 

C’est juste génial et sa nomination à l’As d’or enfant de Cannes est mérité et même s’il n’a pas gagné, il mérite le coup d’œil. Le jeu a une vraie courbe de progression intelligente. L’aspect legacy du jeu est surtout un prétexte à amener les mécaniques du jeu de façon douce tout en créant une motivation supplémentaire aux joueurs pour enchaîner les parties (35 en un mois et demi ici).  

Le matériel est de bonne facture, sans fioriture et permet au jeu de rester dans une gamme de prix qui devrait lui assurer un succès durable. Pour ma part, il fera surement partie des cadeaux pour les anniversaires des enfants de mon entourage.  

Est ce que je le conseille à des joueurs adultes ? L’intérêt est trop limité pour amuser plus de quelques parties dans ce cas. Et les grands ont des jeux de zombies depuis longtemps alors autant le laisser aux enfants.

P.S. : Le tapis de jeu n’est pas fourni avec.

Bonus : 

Joueur nain : “J’adore ouvrir les enveloppes”. 

Joueur nain 2 : “C’est bien”. 

Joueur nain 3 : « J’ai rien compris. Je veux juste lancer le dé ».

Joueur vieux et sage : « A moi Pandemic legacy saison 1, 2 (Bleu / Jaune) en attendant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel pour la 3. Coller des trucs ne me fait plus peur ».

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *