SOS Dino

Ma rencontre avec le jeu de société aurait pu commencer par SOS Dino. Je peux l’avouer sans honte, mais le jeu de société a été un moyen de vivre une expérience avec mes enfants autre que le vautrage sur le canapé en jouant à Canabalt ou N++ (pour de vrai).

Simple et efficace.

Fallen Kingdom : le jeu de société

Le but du jeu dans SOS Dino est de sauver quatre dinosaures et quelques œufs d’éruptions volcaniques (Comme dans le dernier Jurassic World. Spoiler : il est aussi bon que le précédent).

Les dinos, ça marche toujours auprès des petits et particulièrement auprès de l’enfant concerné par le cadeau. En plus, le matériel est joli avec de la 3D et des figurines pas trop vilaines sauf une (le jaune).

La Dino Team dans les starting blocks

Le jeu se présente comme un pur coopératif. Il faut comprendre par là que le jeu peut se jouer à beaucoup plus que quatre comme tout seul puisque les dinosaures sont contrôlés par tous les joueurs sans distinction. Pour les parents, c’est la fin de la guéguerre du début de partie pour avoir le rose (C’est la couleur de la discorde à Kingdomino).

Attention Dino Danger !

Pour faire simple et expliquer le déroulement d’un tour : le joueur ou la joueuse pioche une tuile dans le joli sac prévu à cet effet et il ou elle doit la poser sur le plateau, mais pas n’importe où. En effet, il y a quatre volcans avec une couleur déterminée. Il faut la poser pour continuer la coulée de lave qui sort du volcan de la bonne couleur.

Et les dinos dans tout ça ? Là, réside la subtilité du jeu. Derrière la tuile est indiqué le dino qui ne pourra pas bouger durant ce tour-ci. Il faudra choisir un des trois autres qui pourra se déplacer d’une case. Le but étant d’atteindre une des montagnes situées aux quatre extrémités.

Chat perché chez les dinos.

Vu comme ça, soit vous n’avez rien compris parce que j’explique mal ou ça n’a pas l’air bien passionnant. Sauf qu’il faut ajouter, les tuiles météorites qui ajoutent des obstacles sur le plateau tout en permettant de déplacer deux fois un dino ou deux dinos une fois, celles qui bloquent la coulée de lave et font péter le volcan, permettant de libérer une tuile avec plusieurs chemins, celles qui obligent à repiocher et les variantes de difficulté (que je détaillerai plus loin).

Les œufs, ils servent à rien ? Ils permettent d’augmenter son score à la fin de la partie et sont placés au début de la partie sur les cases nids.

Joue là comme Vélociraptor !

 Les différentes coulées de lave augmente au fil de la partie et se déplacer devient de moins en moins évident sur le plateau. La tension augmente et il arrive que la fin de la partie soit épique, malgré la présence du hasard avec la pioche de tuile. Le jeu sous son aspect simple voire simpliste réussit, là où d’autres jeux autrement plus chargé en matériel, à instiller une vraie tension, ainsi que cette envie de sauver ces dinosaures et les œufs.

Le feu ça brûle, la lave aussi.

Il est évident que l’effet leader peut jouer puisque le dialogue est de mise quant à savoir quel dino déplacer sur les trois possibles tout comme la position de la tuile pour éviter de bloquer le chemin vers la montagne. Je n’ai pas eu le problème malgré des caractères affirmés autour de la table.

Je suis SOS Dino et vous devez m’aimer !

 Voilà, un jeu coopératif dans le sens le plus noble du terme. Pas de T-Rex qui va partir jouer les héros en laissant les autres derrière. On joue ensemble avec un objectif : sauver un max de dinos et d’oeufs  (la vie trouve toujours un chemin).

Le jeu s’adresse aux enfants, mais n’est pas simple pour autant. Optimiser le trajet pour faire le meilleur score n’est pas si évident. Les pièges sont nombreux et les variantes permettent d’ajuster la difficulté. En effet, il est possible d’ajouter des obstacles pour rendre le chemin encore plus corsé (ajout de buissons et/ou de rochers).

Lors de notre dernière partie, nous avons perdu un dino et deux œufs avec l’ajout des buissons.

J’ai dépensé sans compter.

 Le jeu est proposé entre 25 et 30€. Le tarif me semble raisonnable vu la qualité du matériel et la rejouabilité. Entre adultes, il n’est pas dénué d’intérêt, mais je ne suis pas persuadé de la pertinence d’un achat. Par contre, avec des enfants de moins de 10 ans, il est tout à fait recommandable.

Il n’y a pas de textes sauf pour la règle et les illustrations sont suffisamment explicites pour ne pas avoir besoin d’un retour à la règle après lecture.

En conclusion, SOS Dino est le jeu qu’il vous faut si vous avez des enfants aimant les dinosaures. Je précise que quatre joueurs me semblent le maximum pour ne pas trop s’ennuyer. A plus, le temps d’attente risque de faire décrocher les enfants.

 

Auteur : Ludovic Maublanc & Théo Rivière

Artiste : Mathieu Leyssenne

Editeur : LOKI

De 1 à 4 joueurs

30 minutes

 

 

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *