Conan Exiles

« On peut considérer que LA quête du personnage est de se débarrasser de son bracelet d’asservissement. Mais il n’y a aucun PNJ avec un point d’interrogation jaune au-dessus de la tête pour inscrire cette quête dans un journal, avec emplacement sur la carte et tout le toutim. De ce que j’ai pu voir, l’ambiance c’est plutôt : il existe des indices, quelque part. Démerde-toi pour les trouver, les retenir (ou les noter sur un coin de nappe) les comprendre, et en faire quelque chose. A l’ancienne. Le jeu ne prend pas DU TOUT le joueur par la main, mais au contraire le laisse se débrouiller par lui-même. »

Alors que je courrais, le cul à l’air, dans le désert de départ de Conan Exiles, les mots de KophiL sur le topic dédié au jeu du forum Canard PC, résonnaient en moi. Que devais-je faire ? Me nourrir et boire c’est sûr, mais après ? Rester les seins à l’air pour séduire les indigènes qui avaient érigé leur campement à la première oasis que je trouvais ? Après une poursuite digne de Benny Hill impliquant trois PNJs, un alligator et un gros reptile, je me rendais à l’évidence : personne ne m’aime dans Conan Exiles. Oh c’est sûr j’aurais pu rejoindre les Canards sur leur serveur et profiter de leurs infrastructures (ces mecs sont fous, allez donc sur le serveur donné en OP pour vous en rendre compte), mais je voulais la jouer dure à cuire. Découvrir par moi-même. Et ça n’a pas été facile, surtout pour un débutant des jeux de survie comme moi. Il faut dire qu’avec ma dizaine de parties de Don’t Starve comme carte de visite, je partais de loin. Trop répétitif, ce genre de jeu ne m’attire que rarement. Je n’arrive pas à m’impliquer assez pour me dire que c’est une bonne chose de passer deux heures à raser une forêt pour construire une cabane miteuse.

Et Conan Exiles est arrivé. Peut-être est-ce mon attirance pour le barbare en slip de peau de bête, peut-être est-ce la lecture des BDs récemment chroniquées par notre ami Archer. Quoi qu’il en soit, j’ai eu le déclic avec le jeu et je me suis amusé à tenter. Expérimenter. Oh ça a été laborieux au début, je ne connaissais pas les mécanismes de base (comme par exemple taper sur un cadavre pour extraire la viande), je perdais du temps. J’ai d’abord construit une petite cabane, non pas au fond du jardin, mais dans une oasis pour avoir de quoi manger et boire. Et au bout de quelques heures je me suis aperçu qu’il me faudrait du fer pour fabriquer des armes résistantes. Comme je n’en avais pas autour de mon campement, j’ai pris mon courage et mes armes merdiques à deux mains et je suis parti à l’aventure. J’ai traversé en courant des campements indigènes, ralenti par les flèches qu’ils me tiraient dans les fesses, maintenant couvertes. J’ai esquivé des scorpions géants, des hyènes…

Des gens qui ne veulent pas ma peau !

Je me suis trouvé un petit coin avec du fer pas loin. Et j’ai reconstruit mon campement. J’avais lu qu’on pouvait asservir des PNJs dans le jeu. Alors j’ai tenté de le faire, non sans mal. J’ai vu qu’on pouvait grimper les parois, alors j’ai escaladé. J’ai découvert des coins sublimes, tellement différents de la zone de départ. Visité des villages autochtones. Récupéré un nombre incalculable de fois mon équipement sur mon cadavre encore chaud. J’étais fier de moi, je montais en niveau, je débloquais des dizaines de recettes. Je pouvais porter plus de 4 brindilles sans m’écrouler de fatigue. Et j’ai regardé où en étaient les Canards sur leur serveur. Lu des guides, visité des sites indispensables (comme ceux-là : https://conanexilesfrance.fr/recettes/Material.html et https://www.conanexilesmap.com). Malgré ma dizaine d’heures de jeu, je me suis aperçu que j’avais à peine gratté la surface du jeu. Par curiosité, je me suis créé un serveur solo et me suis donné les droits d’administration, pour voir tout ce qui est déblocable. Et j’ai eu le tournis…

Vous l’aurez compris, Conan Exiles fait peu de concessions et est plutôt du genre à coller une grosse mandale au joueur au lieu de lui grattouiller le menton quand il fait bien quelque chose. Les combats sont exigeants, surtout au début, les spécialisations innombrables et le monde extrêmement vaste propose plusieurs biomes pour satisfaire les plus aventureux. Même si le jeu est clairement orienté multi-joueurs, il est tout à fait possible de s’en sortir en solo en s’armant de patience. L’artisanat est un modèle de simplicité et même la construction de bâtiments est agréable, pour peu que, contrairement à moi, vous ayez quelques bases en architecture. Du genre faire une maison dans laquelle vous pouvez accéder à TOUTES les pièces. Le jeu est riche en rencontres et en possibilités, mais il est tout à fait possible d’ignorer les indices et autres quêtes pour juste tenter de survivre dans ce monde hostile. En étant un reclus ou une grosse raclure qui asservi les populations alentours, à vous de voir…

Quelle que soit la voie qui vous attire, il y aura toujours une occasion pour la satisfaire et profiter d’un jeu qui malgré quelques petits bugs ici et là (mais rien de bloquant je vous rassure) propose un voyage cruel dans un monde qui l’est encore plus. Le jeu est en plus beau comme tout et retranscrit à merveille le monde de Conan avec sa richesse tant géographique qu’au niveau de la faune et de la flore.

L’endroit parfait pour un campement !

En un mot comme en cent, si vous aimez les challenges, les barbares bien pourvus (littéralement…) et l’exploration sans flèche de guidage, alors je n’ai qu’une recommandation pour vous : foncez.
Pour ma part, même si j’ai fait une pause ces derniers temps, je sais que je reviendrai régulièrement sur le jeu. Le Nord m’attire. Et KophiL dit qu’il est possible d’enlever ce satané collier…

 

 

Genre : Action, Aventure, Survie
Développeur : Funcom
Éditeur : Funcom

Date de parution : 8 mai 2018

Site officiel : https://www.conanexiles.com/fr/

Version presse fournie par l’éditeur.

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

4 pensées sur “Conan Exiles

  • 21 juin 2018 à 22 h 03 min
    Permalink

    Tu n’as jamais tenté Rust ? L’aventure le kiki à l’air est sympathique aussi… A faire entre potes sur un serveur non violent c’est chouette en tout cas, sinon tu te fais ramasser la gueule et détruire tes constructions sans aucune compensation 😐

    Répondre
  • 21 juin 2018 à 23 h 11 min
    Permalink

    J’avais testé au début de l’EA, c’était pas mal. Mais on pouvait pas régler la taille du kiki alors que sur Conan oui 🙂

    Répondre
  • 22 juin 2018 à 15 h 20 min
    Permalink

    Ton article donne envie c’est clair.

    C’est le genre de jeu qui me fait rêver, loot craft survie évolution, mais j’ai du mal à persister. Mais un habillage Conan ça motive.

    On peut régler la forme aussi ?

    Répondre
    • 27 juin 2018 à 14 h 38 min
      Permalink

      Oui, l’habillage joue énormément et permet au jeu de se démarquer de la multitude de clones…

      Quant à la forme, il n’est malheureusement pas possible de la faire en forme de trompette. Mais ça a l’air prévu pour un prochain patch 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *