Battlefield V

Encore un gros jeu ce mois-ci. Oui j’ai du retard dans mes tests surtout parce lorsqu’un grand jeu me déçoit il me semble qu’il faille que j’écrive un peu plus que « Bof. Peut mieux faire ». Alors en attendant en voici un autre : Battlefield V.

Déjà, disclaimer ! Je ne suis pas fan de Battlefield 1. Je l’ai acheté day one, n’ai acheté aucun DLC en conséquence et ai retenté avant la sortie de BFV avec les DLCs offerts par Origin sans que ça me convainque beaucoup plus, même si c’était pas horrible non plus comme expérience. Le feeling des armes, le tempo du jeu, le sentiment brouillon de tout, l’over-abondance de snipers, des béhémoths qui one-shotent à travers la moitié de la map, la lourdeur des menus (c’était encore pire pour Star Wars Battlefront II d’ailleurs) tout ça me donnait l’impression que je me forçais à jouer sans prendre aucun plaisir. Pour la période et malgré un contenu plus limité, j’avais largement préféré Tannenberg.

Ambiance aux petits oignons.

J’étais donc assez sceptique (pas fosse) sur l’arrivée de Battlefield V. Je suis passé outre les différentes polémiques sur le sujet, même si le premier trailer était vraiment WTF (pas pour le côté féminin, pour ma part je préfère en général jouer un personnage féminin peu importe la période, chose que j’avais d’ailleurs pu faire dans Call of Duty World War II – que j’ai beaucoup apprécié à l’époque – mais plus pour le côté too much de l’action qui semblait encore plus partir dans tous les sens que les Call of). Les retours mi-figue mi-raisin de la beta semblaient confirmer que ça allait là être un opus en-deçà des attentes. Seulement voilà j’aime la customisation dans les FPS et EA a aussi fait une grande offensive de séduction de youtubeurs qui a mené ses fruits. Plus les vidéos sortaient plus le jeu semblait alléchant. Bref tout ça pour dire que j’ai craqué.

Et je dois dire que je ne le regrette (pour l’instant) pas. Le jeu est superbe (variable selon la map mais je me suis réellement arrêté de courir en plein combat pour regarder la vue sur le fjord la première fois que je l’ai aperçu), le feeling des armes est bien mieux pensé (on ressent une réelle différence entre chacune), le tempo plus rapide (même si parfois on a l’impression que tous les joueurs sont Hussein Bolt à la course, le time to death en combat est assez court), un gameplay solide même si j’ai encore un peu de mal avec les avions et une expérience en général assez équilibrée (il arrive souvent de gagner/perdre à quelques tickets près).

Et puis il y’a des nouveautés telle que la météo changeante, rien que ça apporte énormément à certains moments. Le fait qu’on puisse se faire revive par d’autres membres de notre équipe non medic aussi, même si clairement tous les joueurs n’ont pas encore imprimé cet état de fait. La progression est assez rapide, on dispose de nouvelles armes à tester et on débloque de nouveaux véhicules à utiliser en quelques heures. Je n’ai pas encore essayé toutes les armes, ni tous les gadgets mais c’est accessoire. Le jeu est encore assez jeune pour qu’il n’y ait pas encore de réesl favoris ou d’armes décriées comme étant OP, ça viendra.

Rien de tel qu’un peu de bricolage après le boulot.

Alors il est si bien que ça ? Evidemment il y’a des défauts, outre quelques bugs restants, La plupart des armes manquent de recul et il n’y a pas non plus de réel mécanisme de suppression, les snipers sont toujours bien trop nombreux. Aussi, on est en 2018 mais on est toujours limité à 64 joueurs par carte (de mémoire Joint Operations en 2004 proposait 150 joueurs et c’était jouissif), j’aimerais qu’un jour des devs nous offrent des expériences un peu plus épiques. Bon certaines cartes sont superbes (comment je l’ai déjà dit ? Et sinon vous saviez que certaines cartes sont…ah ok) particulièrement Arras et Twisted Steel, Fjeel 652 aussi parfois. En fait ce sont de grandes maps qui vous font vous sentir en guerre contrairement à des cartes plus compactes comme l’aérodrome ou plus urbaines comme Rotterdam. Bref malgré le petit nombre de cartes au lancement elles devraient être assez intéressantes pour tenir jusqu’à la prochaine mise à jour importante.

Le mode Grand Operations est différent et moins fun qu’avant, remplacé par une suite de cartes principalement Airbone (un côté doit prendre tous les points déjà occupés en se parachutant droit devant tous les ennemis) où il faut soit capturer des points en mode Conquest soit amener des bombes à amorcer sur des objectifs ennemis, en cas d’échec les points précédents sont à nouveau contestés, ça peut parfois durer des heures.

Me soigne pas, c’est pas grave je fais jamais que mourir.

Ce mode ressemble assez fort au mode Frontlines qui reprend le même principe mais uniquement avec de l’infanterie sur des cartes plus petites. Sympathique sans être épatant, ce mode infanterie se situe lui aussi au sein d’une rotation de carte sur un serveur (avec Team Deathmatch et Conquête). Bref si vous aimez un mode en particulier il faut quitter la partie à chaque fois et retrouver un serveur qui la propose. Pas des plus pratique…

La customisation est présente mais pour l’instant assez basique, 8 sets disponibles (4 par faction) en plus de celui de base, ça permet une certaine variété mais on est très loin de ce que propose World War 3 ou COD WWII mais je suppose que le contenu s’étoffera avec le temps.

Le jeu introduit aussi la construction de défenses, intuitif et très sympathique, le plus gros problème c’est qu’on n’est pas ici dans un jeu orienté équipe. Certes on a des éléments d’escouade (respawn, ordres, streaks du leader d’escouade) mais le tempo et la population de joueurs fait qu’on ne sera jamais dans Squad ou Post Scriptum. Donc pendant que vous construisez vos défenses, tous les autres joueurs se cassent ailleurs et vous vous faites dégommer par un lone wolf adverse qui vient reprendre le point alors que vous êtes le nez dans vos sacs de sable, et même si vous arrivez au bout il n’y a personne pour défendre donc vous avez créé une forteresse pour quand l’équipe adversaire débarque et prend le point sans coup férir. A voir avec le temps si une culture d’équipe se développe mais j’ai de gros doutes. Le jeu vous informe quand il y’a un ennemi dans la zone de capture mais ça ne vous protègera pas des snipers ou des rushers. Dice essaye d’ailleurs de pousser le jeu d’équipe en vous proposant toujours en premier de spawner sur un membre de votre escouade. Si l’entreprise est louable elle empêche parfois de réaliser qu’un point se fait capturer et qu’il vaudrait mieux réapparaître sur un point en danger, le système a tendance à pousser toutes les équipes vers l’avant alors que l’arrière se fait capturer, menant ainsi à une partie de ping pong un peu ridicule.

Là en général je remonte trop tard et me prend une maison…

Finalement, il faut bien avouer qu’on est face à un Battlefield classique (mais ce n’est pas spécialement une mauvaise chose) et qu’on n’atteint toujours pas le niveau d’épique de Battlefield 1942. Il y a encore un peu d’équilibrage à faire : genre tous les assauts qui disposent de quoi détruire un tank rend la durée de vie de ceux-ci assez courte même pour les plus volumineux, qui sont pourtant très sympas à jouer alors que les fantassins sont en général assez démunis face aux bombardiers. Les joueurs ont d’ailleurs tellement l’habitude de foncer au début d’une partie qu’ils abandonnent souvent les canons anti-aériens ou AT déplaçables au point de départ. On peut cependant difficilement blâmer EA du manque de discernement des joueurs et on peut toujours espérer une évolution avec le temps. (NdHarvester : oui, l’espoir fait vivre…)

Bref voilà, pour ma part Battlefield V est un très bon opus, pas parfait certes et qui nécessite encore d’évoluer ainsi que d’étoffer son contenu (ça tombe bien c’est prévu) mais qui a un gameplay agréable et nerveux. Il ne devrait pas avoir de mal à s’imposer face à la concurrence dans les prochains mois.

 

Genre : FPS en ligne

Développeur : EA DICE, Criterion Software

Éditeur : Electronic Arts

Date de parution : 15 novembre 2018

 

 

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

4 pensées sur “Battlefield V

  • 20 novembre 2018 à 20 h 03 min
    Permalink

    Merci c’est tentant bourdel ! Bon EA access ? Je me tâte….

    Répondre
    • 21 novembre 2018 à 11 h 16 min
      Permalink

      C’est un battlefield, y’a pas de miracle non plus. Mais je l’ai trouvé beaucoup plus plaisant à jouer que BF1. A voir ton style de jeu mais si t’aimes la série et le mode conquest ça devrait pas te rebuter 😉

      Répondre
  • 4 décembre 2018 à 9 h 29 min
    Permalink

    Pour compléter, après quelques semaines il y’a quand même un ennui qui s’installe. Principalement par le manque de fun de certaines maps, la progression assez limitée. Au final, à part si leur battle royale déchire quand il sortira y’a l’air d’avoir déjà un abandon du jeu. A voir s’ils arrivent à ramener les gens avec les futurs dlcs. La base est bonne mais j’ai peut-être été trop optimiste sur la possibilité du peu de contenu présent de tenir les joueurs en haleine.

    https://www.youtube.com/watch?v=5ZFsTJj4X54 résume assez bien la situation actuelle.

    Répondre
    • 5 décembre 2018 à 20 h 14 min
      Permalink

      Bon ben je vais peut-être pas investir alors…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *