Titans Saison 1

N’étant pas un spécialiste de l’univers DC et encore moins de celui de Batman, il ne faut pas s’attendre à une analyse de fond sur le respect de l’univers existant dans les comics, les inexactitudes et tout le massacre supposé du matériau de base avec l’arrivée de cette série sur les Titans. De plus, je ne regarde pas les séries DC (Gotham, Archer, Flash et Cie).  J’avoue que les super héros à la sauce CW ne sont pas mon truc.

Les Power Rangers version DC.
Les Power Rangers version DC

Aucun rapport avec l’animé L’Attaque des Titans pour ceux ou celles qui se poseraient la question. Titans, c’est Robin qui veut son équipe comme Batman ou la Justice League. J’ai découvert cette branche de DC avec les Teen Titans, une série animée qui date de Mathusalem à l’échelle d’Internet. C’était sympa, léger et pas franchement prise de tête.  

Lors de l’annonce de la série, j’étais curieux tout en étant dubitatif sur la volonté de placer cet univers, qui me semblait destiné aux enfants, dans un univers sombre et violent. La série est clairement pensée pour des jeunes adultes ou les vieux geeks qui ont toujours leur barbe avec la bedaine en plus dont je fais partie (sans la bedaine, quoique)(Note d’Harvester : pareil pour la bedai… euh non rien).

Le pitch : Robin fait sa crise et décide de se barrer de Gotham parce que papa Batman va trop loin. Celle qui deviendra Raven nous fait un remake de l’exorciste, Gar est vert et Starfire ressemble à une Rock Star des années 80’s. La série pose son univers à Detroit et décide que c’est trop gris alors ils partent en balade. Assez étrange comme parti pris de prendre un temps non négligeable pour installer une intrigue dans Detroit et tout lâcher au bout de deux épisodes, mais pourquoi pas. Le paternel de la future Raven qui s’appelle Rachel veut venir dans notre dimension et il ne faut surtout pas parce qu’il est trop méchant. Il serait coiffeur et souhaite couper court à toutes les extravagances capillaires de la série. Parce qu’il faut bien l’avouer, la couleur des cheveux des protagonistes est difficilement oubliable et d’autant plus que l’univers dépeint est très loin de faire dans le flashy.

11 épisodes de 40 à 50 minutes qui passent vite et bien. Il faut reconnaître à la série un rythme soutenu, une histoire qui se suit sans déplaisir et un budget suffisant pour que les effets spéciaux ne soient pas ridicules. Les acteurs sont dans leur rôle et les personnages sont bien campés. La violence est très présente avec des personnages qui n’hésitent pas à tuer et tabasser ceux qui sont sur leur passage. La série assume le côté sombre et torturé de ses personnages. Peut être que les produits utilisés pour teindre les cheveux ont trop pénétré et des lésions cérébrales sont apparues pour les rendre tous totalement barrés avec une forte tendance à l’éradication de tout ce qui ce met en travers de leur chemin.

Malgré le moment sympathique que j’ai pu passer pendant cette première saison, la série est loin d’être exempte de défauts. A commencer, par une direction artistique se voulant très « dark » avec des personnages torturés alors que les délires capillaires sont légion et le look de Starfire très flashy atténué par une atmosphère très nocturne, certes, mais qui dénote pas mal avec le reste. 

La désagréable impression que les scénaristes ne croient pas dans le potentiel de leurs personnages principaux en apportant une galerie de personnages mineurs de l’univers DC pour remplir les épisodes. Et sans jouer les dupes, la raison est de mettre le pied à l’étrier à un univers étendu avec des séries TV pour certains personnages. Sans spoiler, il y en a au moins deux ou trois qui sont clairement posés pour introduire des personnages et au moins un qui est juste là en clin d’oeil (Non, pas Batman). Ce besoin d’introduire de nouveaux personnages empêche l’équipe des Titans de réellement se former à la fin de la saison. La bonne excuse d’un Robin qui se la joue, je veux être tout seul parce que papa Batman a fait du mal à mon petit cœur est beaucoup trop facile et sert bien trop souvent pour faire apparaître les seconds couteaux.  

Après une saison 1 qui s’éparpille, j’espère que la saison 2 va s’affranchir de ces personnages secondaires pas inintéressants mais trop présents et creuser la naissance de cette équipe de héros hétéroclite avec des super pouvoirs. 

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *